Une question qui nous est fréquemment posée est :

« Dois-je pousser toutes mes séries au maximum si je veux que mon entrainement soit efficace ? »

 

Pour mieux répondre à cette question il est important de comprendre le concept du « Pousser une série au max’ » ou à l’échec, voir au-delà avec certaines techniques d’intensification.

Imagines que tu termines une série mais que la barre a mis 4 ou 5 secondes et s’est même arrêtée ou qu’un pareur ai été obligé de t’aider à la remonter : Ceci est un travail à l’échec.

 

Faire des séries à l’échec est très fatigant pour le système nerveux ; cette fatigue peut te mener à un épuisement mental temporaire (Manque de motivation, manque d’énergie, mais aussi de plaisir, etc…) mais aussi corporel, car le travail à l’échec est très exigeant pour le système articulaire, ligamentaire, tendineux ainsi que pour la colonne vertébrale, etc… et cette exigence peut mener à terme à des blessures plus ou moins graves.

 

Mais dans la quête d’une croissance musculaire optimale, le travail à l’échec musculaire est une arme redoutable. Rappelons la citation du Professeur ZATSIORSKY : « Une fibre musculaire qui est recrutée mais pas fatiguée n’est pas entrainée »

« Mais alors, que dois-je faire ? »

Le sujet est un peu plus complexe que cela mais pour t’apporter une réponse rapide et claire, nous allons diviser les exercices en 4 grands niveaux :

  • Niveau 1 : Exercices très exigeants neurologiquement (Gros travail postural et gros impact sur le système nerveux)

Exemples : Squat, Deadlift, exercices olympiques et dérivés (Snatch,Clean , jerk, etc…), exercices de gymnastique (Muscle up, handstand, etc…) etc..

  • Niveau 2 : Exercices exigeants neurologiquement

Exemples : Bench Press, shoulder press, pull ups, dips, famille des rowing à la barre et aux haltères, etc..

  • Niveau 3 : Exercices moyennement exigeants neurologiquement

Exemples : Exercices polyarticulaires aux câbles et machines (Smith machine, leg press, hack squat, cables verticaux et horizontaux, etc…)

  • Niveau 4 : Exercices à faible impact neurologique

Exemples : Curls barre et haltères, triceps extensions, élévations latérales,avant, etc, leg extensions, leg curls, et différents exercices sur les machines d’isolation.

 

NIVEAU 1 : Ne vas jamais aller à l’échec

NIVEAU 2 : Evites l’échec, mais si cela arrive de temps en temps ce n’est pas grave

NIVEAU 3 : Aller à l’échec sur la dernière série de l’exercice peut-être une bonne stratégie si ton objectif est la croissance musculaire

NIVEAU 4 : Tu peux aller à l’échec sans que cela n’affecte ta récupération et donc ta progression

 

Nous espérons que ces conseils t’aideront à y voir un peu plus clair.

Nous restons à ta disposition et à ton écoute pour te proposer nos services de coaching et de planification à distance, à toi qui veut prendre de la masse musculaire, qui veut augmenter tes performances mais aussi à toi qui veut tout simplement prendre ta santé en main !

 

NO BRAIN = NO GAIN

 

FITTESTPROJECT